De 1939 à 1945

Un forum complet sur la Seconde Guerre Mondiale
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Hans Frank

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le boucher belge
Colonel
Colonel


Nombre de messages : 168
localisation : Belgique
Date d'inscription : 07/08/2006

MessageSujet: Hans Frank   Ven 11 Aoû - 21:12

Hans Frank


lieu du procès : Nuremberg
statut : Condamné
description du statut : Condamné à mort, Frank a été exécuté par pendaison le 16 octobre 1946
fonction : Gouverneur général des territoires polonais occupés

Hans Frank est né le 23 mai 1900 à Karlsruhe. Il obtient un doctorat en droit en 1926, devient avocat puis conseiller juridique d'Adolf Hitler. Il entre au NSDAP, et participe à la SA. Il dirigera l'office juridique de la direction suprême du parti. Dès 1930, il est membre du Reichstag, le Parlement allemand.

En 1939, Hans Frank est nommé chef de l'administration civile des territoires occupés, avec le titre de gouverneur général, jusqu'en 1945. Il a sous sa juridiction la partie médiane de la Pologne, celle que ni les Allemands ni les Russes n'ont annexée (et appelée précisément «Gouvernement général»).

Hans Frank a aussi notamment été Général dans la SS, Ministre du Reich sans portefeuille, commissaire du Reich pour la Coordination de la Justice, et a exercé différentes autres fonctions.

Il est reproché à Hans Frank d'avoir, entre 1932 et 1945, utilisé ses différentes positions, son influence personnelle et sa relation étroite avec le Führer pour favoriser l'accession au pouvoir des conspirateurs nazis et la consolidation de leur contrôle sur l'Allemagne, au sens du chef d'accusation n° 1. Frank est également accusé d'avoir autorisé, dirigé et pris part à des actes constitutifs de crimes de guerre, selon le chef d'inculpation n° 3, et à des crimes contre l'humanité au sens du chef d'inculpation n° 4, en particulier les crimes de guerre et contre l'humanité commis dans l'administration des territoires occupés.

Le 4 mai 1945, il est arrêté par les troupes américaines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Smokey
sergent
sergent


Nombre de messages : 58
Age : 29
Date d'inscription : 14/03/2006

MessageSujet: Re: Hans Frank   Mar 7 Nov - 21:10

Il a été pendu à Nuremberg pour crime de guerre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lipton
Sous lieutenant
Sous lieutenant


Nombre de messages : 93
localisation : andrésy (78)
Date d'inscription : 12/03/2006

MessageSujet: Re: Hans Frank   Mer 8 Nov - 11:47

Par contre, je ne vois pas ce que cet homme vient faire dans une rubrique consacrée aux généraux et officiers.
Hans Frank était un nazi fanatique et reconnu comme tel et non pas un haut responsable militaire qui lui aurait valu le grade de général ou d'un autre officier supérieur.
Les généraux et autres officiers sont des hommes respectés et admirés par leurs hommes comme par leurs adversaires (cf notamment Rommel ou Montgomery), les dignitaires nazis ne méritant que mépris et honte.
A+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dday.highforum.net/index.forum
charlemagne 47
Capitaine
Capitaine


Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 14/03/2006

MessageSujet: Re: Hans Frank   Mer 8 Nov - 14:15

lipton a écrit:
Par contre, je ne vois pas ce que cet homme vient faire dans une rubrique consacrée aux généraux et officiers.
Hans Frank était un nazi fanatique et reconnu comme tel et non pas un haut responsable militaire qui lui aurait valu le grade de général ou d'un autre officier supérieur.
Les généraux et autres officiers sont des hommes respectés et admirés par leurs hommes comme par leurs adversaires (cf notamment Rommel ou Montgomery), les dignitaires nazis ne méritant que mépris et honte.
A+.

ce que tu dis ne tient pas debout... Himmler est un militaire et un dignitaire nazi tout comme Goering...


Citation :
Les généraux et autres officiers sont des hommes respectés et admirés par leurs hommes comme par leurs adversaires

tu généralise la ... je suis pas sure qu'un type comme Theodor Eicke (commandant de la Totemkopf) fut trés admiré et encore moins respecté par ses adversaires...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lipton
Sous lieutenant
Sous lieutenant


Nombre de messages : 93
localisation : andrésy (78)
Date d'inscription : 12/03/2006

MessageSujet: Re: Hans Frank   Mer 8 Nov - 15:13

Citation :
ce que tu dis ne tient pas debout... Himmler est un militaire et un dignitaire nazi tout comme Goering...
tu généralise la ... je suis pas sure qu'un type comme Theodor Eicke (commandant de la Totemkopf) fut trés admiré et encore moins respecté par ses adversaires...

Je parlais des généraux des armées régulières, les divisions telles que les totenkopf et leurs commandants sont à ranger au même titre que les dignitaires nazis.
A+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dday.highforum.net/index.forum
charlemagne 47
Capitaine
Capitaine


Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 14/03/2006

MessageSujet: Re: Hans Frank   Mer 8 Nov - 18:37

Donc pour toi les 6 millions d'hommes qui se sont battut au côté de la werhmacht ne sont pas des soldats ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lipton
Sous lieutenant
Sous lieutenant


Nombre de messages : 93
localisation : andrésy (78)
Date d'inscription : 12/03/2006

MessageSujet: Re: Hans Frank   Mer 8 Nov - 18:46

Citation :
Donc pour toi les 6 millions d'hommes qui se sont battut au côté de la werhmacht ne sont pas des soldats ...

Où tu as vu que j'avais dit cela: je dis simplement que les généraux et officiers des armées régulières (donc les armées qui se battent pour conquérir ou défendre des territoires ou des positions selon les régles militaires en vigueur) méritent le respect.
Les commandants des divisions telles que la totenkopf ne méritent aucun respect quelconque.
Et à aucun moment je n'ai parlé des soldats de la wehrmacht: je parle de leurs commandants.
Ce que je te dis, c'est que si on compare Rommel à Himmler par exemple, et bien Rommel est un héros et un brillant tacticien alors que Himmler n'est qu'un fanatique totalement déluré et qui représente tout ce que le mal peut incarner sur terre.
Avant de te lancer dans des conclusions hatives,mieux vaut prendre le soin de bien comprendre la signification des messages postés par les membres de ce forum.
A+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dday.highforum.net/index.forum
charlemagne 47
Capitaine
Capitaine


Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 14/03/2006

MessageSujet: Re: Hans Frank   Mer 8 Nov - 19:21

Citation :
armées régulières (donc les armées qui se battent pour conquérir ou défendre des territoires ou des positions selon les régles militaires en vigueur

ah d'accord fallait dire que tu parlais de l'armé suisse... j'avais pas compris désolé...

bon plus sérieusement, les régles sont toujours faites pour être transgresser... crois tu vraiment que le bombardement de Dresde soit compris dans le respect des règles militaires...ou peut être préfère tu que l'on parle d'Hiroshima et Nagasaki...


Citation :
Ce que je te dis, c'est que si on compare Rommel à Himmler par exemple, et bien Rommel est un héros et un brillant tacticien alors que Himmler n'est qu'un fanatique totalement déluré et qui représente tout ce que le mal peut incarner sur terre.

aïe...j'aurais préféré que tu prenne Monty en exemple que Rommel. Rommel est loin d'être tout blanc. Sa biographie ne se résume pas à la DAK ou la Normandie...
Pour mieux te le montrer:

Citation :
Qui est Rommel ?
Un nationaliste ?


Citation:
En septembre 1927, Rommel fonde l'association des anciens combattants du bataillon de montagne du Wurtemberg, cette association est très nationaliste mais s'occupe surtout de retrouver tous ceux qui ont servi dans ce bataillon d'élite et d'organiser une assemblée générale et un défilé tous les ans à Stuttgart.


Un patriote prêt à beaucoup pour venger le "diktat" de Versailles ?

Citation:
Le 30 janvier 1933, Adolf Hitler est nommé chancelier par le président Hindenburg, Rommel, dans une lettre pense, que : « L'arrivée au pouvoir d'Hitler est une chance pour le pays. Il semble être appelé par Dieu afin que le Reich retrouve sa puissance séculaire. L'Armée ne peut que se réjouir de cette nouvelle. C'est un grand jour pour l'Allemagne.» Malgré tout, Rommel porte peu d'intérêt à la politique en général et voit surtout Hitler comme un patriote.


Un va-t-en-guerre ?

Citation:
Le 30 janvier 1933, Adolf Hitler est nommé chancelier par le président Hindenburg, Rommel, dans une lettre pense, que : « L'arrivée au pouvoir d'Hitler est une chance pour le pays. Il semble être appelé par Dieu afin que le Reich retrouve sa puissance séculaire. L'Armée ne peut que se réjouir de cette nouvelle. C'est un grand jour pour l'Allemagne.» Malgré tout, Rommel porte peu d'intérêt à la politique en général et voit surtout Hitler comme un patriote.


Un admirateur d'Hitler ?

Citation:
Le 30 juillet, la première rencontre entre Erwin Rommel et Adolf Hitler a lieu à Goslar lors d'un défilé militaire. Un délégué SS venant informer Rommel qu'un bataillon SS défilerait devant ses soldats se voit répliquer par Rommel que son bataillon pourrait très bien s'en charger. Hitler, touché par cette marque d'estime, le fait convoquer par Heinrich Himmler et Joseph Goebbels. Lors de l'entretien, Goebbels et Himmler reconnaissent que faire défiler des SS devant un bataillon d'élite est une erreur et en imputent la faute à un subordonné un peu trop zélé. Hitler félicite Rommel pour l'excellente tenue de ses hommes, se fait dédicacer son exemplaire de L'infanterie attaque, il lui affirme que sa fidélité au régime ne serait pas oubliée.


Un carriériste ?

Citation:
Par la force des choses, ils en savent plus sur ce qui se passe dans les hautes sphères du pouvoir. Rommel, fidèle à lui-même et pensant à sa carrière avant tout, se garde bien de prendre la moindre position dans ces rivalité entre l'état-major de l'armée et les chefs nazis.


Un théoricien ?
Citation:
Rommel suit de près les mouvements italiens tels l'invasion de l'Éthiopie et la guerre contre le Négus, il tire la conclusion suivante : « La puissance de feu et la grande mobilité des troupes sont les garants essentiels de la victoire. »


Un proche du pouvoir nazi ?

Citation:
En avril 1937, Rommel reçoit, en plus de sa charge à l'Académie de Potsdam, celle d'entraîner les Jeunesses hitlériennes. Son rôle est principalement de renforcer le lien entre l'organisation de Jeunesses et la Wehrmacht. C'est pour cela qu'il rencontre Baldur von Schirach, qui est chef de ces Jeunesses. L'entrevue se passe relativement mal et Rommel va traiter Schirach de blanc-bec. De son côté, Schirach rapporte à Hitler que Rommel n'est pas « un nazi bon teint ». Malgré tout, Hitler ayant besoin de l'un et de l'autre et ayant toute confiance en Rommel qu'il considère comme l'un de ses meilleurs instructeurs, les deux hommes vont être forcés de s'entendre et de travailler en commun. De plus, Rommel sortit un second manuel Infanterie greift an (L'infanterie attaque), à l'intention des Jeunesses hitlériennes. Hitler fit éditer ce livre dans une édition populaire de quatre cent mille exemplaires. Début octobre 1938, Rommel est promu colonel, et commande temporairement le bataillon chargé de la sécurité du Führer et participe a l'invasion des Sudètes. Hitler a une grande confiance en Rommel du fait qu'il soit « un officier national-socialiste qui n'est pas issu de l'aristocratie ».


Citation:
Rommel, après avoir passé plusieurs jours auprès du Führer en assurant sa protection, a pu étudier le personnage : « Hitler possède un pouvoir magnétique sur les foules, qui découle de la foi en une mission qui lui aurait été confiée par Dieu. Il se met à parler sur le ton de la prophétie. Il agit sur l'impulsion et rarement sous l'empire de la raison. Il a l'étonnante faculté de rassembler les points essentiels d'une discussion et de lui donner une solution. Une forte intuition lui permet de deviner la pensée des autres. Il sait manier avec habileté la flatterie. Sa mémoire infaillible m'a beaucoup frappé. Il connaît par cœur des livres qu'il a lus. Des pages entières et des chapitres sont photographiés dans son esprit. Son goût des statistiques est étonnamment développé : il peut aligner des chiffres très précis sur les troupes de l'ennemi, les diverses réserves de munitions, avec une réelle maestria qui impressionne l'état-major de l'armée. ».


Un officier qui doute du régime ?

Citation:
Rommel reçoit, par ailleurs, les meilleurs éléments des jeunesses hitlériennes pour leur donner une solide instruction militaire mais il n'apprécie pas toujours leur fanatisme et leur arrogance.


Citation:
À la mi-mars 1938, Rommel est de nouveau chargé de la sécurité du Führer. À l'approche de Prague, Hitler lui demande : « Que feriez-vous a ma place ? », Rommel répond avec beaucoup d'audace pour le responsable de la sécurité : « J'irais sans escorte jusqu'à Prague et dans une voiture découverte. » Hitler apprécie et suit le conseil. Le 23 août 1939, Rommel est récompensé par Hitler qui le nomme général et le fait affecter à son quartier général, pour reprendre ainsi le commandement du bataillon assurant la sécurité du Führer, poste qu'il de nouveau abandonné, après l'annexion de la Tchécoslovaquie, pour continuer à donner des cours à l'académie de guerre. Rommel est à ce moment-là très confiant dans les capacités d'Hitler et pensait qu'il arriverait à éviter le conflit généralisé en Europe. En outre, la famille de sa femme vivant en Prusse orientale, il est tout à fait favorable à la suppression du couloir de Dantzig, mais espère tout de même qu'une solution diplomatique serait trouvée.


Un proche d'Hitler ?

Citation:
Celui-ci lui demande alors : « Qu'est ce qui vous ferait plaisir mon cher général ? » Rommel répond aussitôt : « Une division blindée ! ». Hitler donne satisfaction à Rommel et le 10 février 1940, il lui confie le commandement de la 7e Panzerdivision en garnison à Godesberg-am-Rhein.


Un complice des nazis ?

Citation:
Rommel durant son séjour en France, une fois la campagne finie, joua dans un film de propagande de Goebbels s'intitulant Victoire a l'ouest, il y rejoue entre autres le passage de la Somme par la 7e Panzer. Pour ce film il fut fait appel à des prisonniers des troupes coloniales françaises, dont certains moururent durant le tournage.


Citation:
En pratique Joseph Goebbels et Adolf Hitler veulent reprendre la direction de ce vaste théâtre d'opération aux Italiens, pour en faire une grande épopée dont la Propagandastaffel pourrait se servir.


Un opportuniste qui n'hésite pas à abandonner ses alliés ?

Citation:
La retraite, plus ou moins aisée pour les Allemands qui disposent d'un grand nombre de véhicules et donc d'une grande mobilité, est plus délicate pour les divisions italiennes. La division Trento fut encerclée le 5 novembre dans la région de Fouka. Son général, Francesco Scotti, se résigna à déposer les armes n'ayant plus de munitions. Plus au sud, ce sont les restes des division Pavia, Brescia et Folgore qui capitulent ce même jour. Les généraux Ferraro Orsi (10e corps) et Priederi (Brescia) se firent tuer au combat. Pour la Folgore, la reddition se fait avec les plus grand honneur, le général Frattini rencontre le général de division Hugues (44e division d'infanterie). Les deux hommes se saluent puis Hugues prend la parole « Divers rapports me forçaient à croire que vous étiez mort. Je constate avec soulagement qu'il n'en est rien. »

Puis il ajoute « Durant toute ma carrière de soldat, je n'ai jamais rencontré de meilleurs soldats que ceux de la Folgore. » Frattini a les larmes aux yeux, la Folgore ne compte plus que 32 officiers et 262 soldats.


Un réaliste ?

Citation:
Le 29 novembre Rommel arrive à Berlin où il rencontre le Führer qu'il veut convaincre d'abandonner le théâtre africain en rapatriant les troupes dont dispose encore Rommel en Libye. Pour le convaincre il lui fait état de la situation réelle sur le terrain et cela provoque un accès de rage de la part d'Hitler qui couvre Rommel de reproches. Hitler ne cède pas et renvoie Rommel en Afrique pour continuer le combat.


Citation:
Une lettre du 28 janvier adressé à sa femme montre un Rommel malade et critique face aux chefs de l'Axe :

« Sur le plan physique, je ne vais pas très bien : de violents maux de tête et les nerfs à bout, sans parler des troubles de la circulation. Cela ne me laisse alors aucun repos. Le professeurs Horster m'a donné quelques somnifères pour me remettre. À vrai dire, avec une telle situation sur le front russe, tout ce qu'on peut souhaiter c'est de rester en Afrique. Le maréchal Ettore Bastico doit bientôt retourner en Italie; Des divergences sont apparues entre nous. Mais elle étaient la conséquence des directives de Mussolini. Batisco est un excellent officier. »

Citation:
Le 23 février 1943, Rommel reçoit enfin le commandement intégral du groupe d'armée Afrika. Il confia sa réaction dans une lettre adressé à sa femme :

« J'accueille cette nouvelle avec un sentiment mitigé. D'un côté, je ne suis pas du tout fâché de penser que j'aurais une plus grande influence sur le sort de mes soldats. Le général von Arnim n'aura qu'à suivre mes directives. De l'autre, la perspective de jouer le bouc émissaire d'une éventuelle défaite en Afrique ne me plait guère. Je suis cependant ravi de notre éclatante victoire à Kasserine et j'espère être vite en mesure de porter des coups aussi sévères aux alliés. Mais tout dépend, comme à chaque fois du ravitaillement. Ma santé s'est maintenue jusqu'ici. Mais le cœur, le système nerveux et les rhumatismes me causent toujours une foule d'ennuis. »

Le 26 février, il évalue sa situation dans une autre lettre adressé à sa femme :

« Les conditions ne semblent pas du tout réunies pour une victoire rapide sur le front tunisien. Nos moyens fondent à vue d'œil. Nos réserves sont insuffisantes. Comme toujours, le ravitaillement n'arrive qu'en trop petites quantités. La Marine italienne fait tout ce qu'elle peut pour nous fournir le matériel nécessaire, mais l'absence de radar et de porte-avions se fait durement sentir. Je me creuse jour et nuit le cerveau pour essayer de trouver une bonne solution mais je bute toujours sur les mêmes problèmes. Malgré de très lourdes pertes causées aux unités alliées, le rapport de force n'est pas modifié. La supériorité matérielle des alliés est toujours écrasant : vingt contre un pour les blindés !».

Citation:
Le 10, Rommel arrive en Allemagne et va directement au QG de Rastenburg en Prusse-Orientale. Là il s'entretient longuement avec Adolf Hitler auquel il souhaite faire accepter le retrait des troupes allemandes d'Afrique.

« Hitler se montra totalement fermé à tout mes arguments, qu'il élimina les uns après les autres persuadé alors que je m'étais laissé envahir par le doute et le pessimisme. Je déclarai qu'il était indispensable de rééquiper les divisions d'Afrique en Italie et de les placer en défense sur les côtes de l'Europe du Sud. »

Après avoir passé quelque temps en famille, Erwin Rommel est hospitalisé dans l'hôpital de Semmering en avril. Durant son séjour à l'hôpital il apprend les mauvaises nouvelles en provenance de Tunisie, où les combats sont de plus en plus inégaux. Ces nouvelles renforcent dans l'esprit de Rommel le rejet des élite nazies dans lesquelles il ne croit plus, et en particulier d'Herman Goering :

« Quant à ce gros lard, la situation tragique de nos armées ne semblait pas du tout le troubler. Il faisait alors la roue et se rengorgeait sous les grossières flatteries de tous les imbéciles qui composent sa cour, ne parlant que de bijoux et de tableaux. Une telle attitude m'aurait peut-être amusé à un autre moment, mais alors elle ne cessa de m'exaspérer. Goering était possédé d'une ambition absolument démesurée. Sa vanité et son orgueil ne connaissaient aucune limite. »

Enfin, il n'y existe pas en dehors des contes, de gentil parfait et de méchant horrible mais seulement des hommes...

Citation :
Himmler n'est qu'un fanatique totalement déluré et qui représente tout ce que le mal peut incarner sur terre
crois tu que quelqu'un déluré est capable de mettre en place et diriger une organisation paramilitaire qui a fait trembler toute l'europe...
Et puis en plus, si il incarne le mal sur terre... alors ,pourquoi il aurait cherché à signer une armistice avec les alliés en 45 sans que Hitler le sache...

Citation :
Avant de te lancer dans des conclusions hatives,mieux vaut prendre le soin de bien comprendre la signification des messages postés par les membres de ce forum.
crois moi je ne me lance dans aucunes conclusions hatives... on va dire que je ne fait que te taquiner...
Par je suis conscient que l'on est complêtement hors sujet... alors retournons à Hans Frank, ce fanatique totalement déluré et qui représente tout ce que le mal peut incarner sur terre geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lipton
Sous lieutenant
Sous lieutenant


Nombre de messages : 93
localisation : andrésy (78)
Date d'inscription : 12/03/2006

MessageSujet: Re: Hans Frank   Mer 8 Nov - 19:30

Citation :
Et puis en plus, si il incarne le mal sur terre... alors ,pourquoi il aurait cherché à signer une armistice avec les alliés en 45 sans que Hitler le sache...

Par simple lâcheté.
Voyant que la guerre était perdue, il a essayé de s'en sortir le plus honorablement possible....c'est dire tout son courage: la peur d'affronter la réalité en face.

Citation :
aïe...j'aurais préféré que tu prenne Monty en exemple que Rommel. Rommel est loin d'être tout blanc. Sa biographie ne se résume pas à la DAK ou la Normandie...

J'ai choisi Rommel exprès pour bien montrer que j'ai autant de respect pour Rommel que pour Monty.

Ensuite je maintines que Rommel était un excellent militaire: justement dans ton précédent message, si tu le relis attentivement, tu verras qu'il est dit:
-Rommel suit de près les mouvements italiens tels l'invasion de l'Éthiopie et la guerre contre le Négus, il tire la conclusion suivante : « La puissance de feu et la grande mobilité des troupes sont les garants essentiels de la victoire. »
-Rommel reçoit, par ailleurs, les meilleurs éléments des jeunesses hitlériennes pour leur donner une solide instruction militaire mais il n'apprécie pas toujours leur fanatisme et leur arrogance
-En avril 1937, Rommel reçoit, en plus de sa charge à l'Académie de Potsdam, celle d'entraîner les Jeunesses hitlériennes. Son rôle est principalement de renforcer le lien entre l'organisation de Jeunesses et la Wehrmacht. C'est pour cela qu'il rencontre Baldur von Schirach, qui est chef de ces Jeunesses. L'entrevue se passe relativement mal et Rommel va traiter Schirach de blanc-bec. De son côté, Schirach rapporte à Hitler que Rommel n'est pas « un nazi bon teint ». Malgré tout, Hitler ayant besoin de l'un et de l'autre et ayant toute confiance en Rommel qu'il considère comme l'un de ses meilleurs instructeurs, les deux hommes vont être forcés de s'entendre et de travailler en commun.

Donc Rommel est bien d'abord et avant tout un respectable chef militaire et non pas un dignitaire nazi.


Enfin bref, revenons-en au sujet sur Hans Frank.
A+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dday.highforum.net/index.forum
charlemagne 47
Capitaine
Capitaine


Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 14/03/2006

MessageSujet: Re: Hans Frank   Mer 8 Nov - 20:49

Y aurait il un admin ou un modo assé aimable pour faire un post avec les derniers posts de ce topic... j'ai envie de continuer cette conversation mais je ne veux pas faire un hors sujet...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
winters
Admin


Nombre de messages : 417
Age : 28
Date d'inscription : 12/03/2006

MessageSujet: Re: Hans Frank   Mer 8 Nov - 22:51

D'accord je vous met les dernier messages dans un topic intitulé "Débat", catégories discussion. ( Par contre ce Week-end car la je suis à l'internat et je ne peut pas y rester le temps que je veut)
Je vous pris de bien vouloir m'en excuser.
Voilà. Tout en réstant poli Messieurs!!
En vous remerçiant.
A+ tard

_________________
ON NE SALUE PAS L'HOMME MAIS LE GRADE

Webmaster de "De 1939-1945."
Passioné de la 101ème DIV AIRBORNE. 506 RIP et de la Waffen SS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
charlemagne 47
Capitaine
Capitaine


Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 14/03/2006

MessageSujet: Re: Hans Frank   Mer 8 Nov - 22:58

Citation :
Tout en réstant poli Messieurs!!

pfff même pas drôle... lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hans Frank   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hans Frank
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hans-Urs von Balthasar et Medjugorje
» (1977) hans-georg schmid
» Hans Kung critique le pape....
» (1966) les soucoupes volantes affaire sérieuse par Frank Edwards
» Frank Tallis : "les Carnets de Max Liebermann" ("Communion mortelle")

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De 1939 à 1945 :: Les généraux et officiers-
Sauter vers: