De 1939 à 1945

Un forum complet sur la Seconde Guerre Mondiale
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La bataille des Ardennes (16 décembre 1944-18 janvier 1945)

Aller en bas 
AuteurMessage
jimonix
Capitaine
Capitaine
avatar

Nombre de messages : 131
Date d'inscription : 16/03/2006

MessageSujet: La bataille des Ardennes (16 décembre 1944-18 janvier 1945)   Sam 10 Juin - 17:12

La bataille des Ardennes

(photo en bas de page )


Les forces en présence

Hitler avait pour plan de reprendre Anvers afin de couper le XXIe groupe d'armées de Montgomery des troupes du général Bradley. Eisenhower se retrouva donc opposé au maréchal Gerd Von Runstedt qui était le commandant-en-chef de deux groupes d'armées allemands sur le front occidental, mais celui-ci fut remplacé par Model à la fin de la bataille. Pour cette opération les Alliés mobilisèrent sept divisions blindées, huit divisions d'infanterie et deux divisions de parachutistes, prisent dans les Ière et IIIe armées américaines, soit au total 400 000 hommes et 1 100 chars. Ces troupes ont été opposées à neuf divisions blindées et quatre divisions d'infanterie (comprenant la Ve Panzerarmee SS, la Ve armée blindée et la VIIe armée allemande) ce qui représentait une force de 250 000 hommes et 1 000 chars.

La préparation

Afin d'arrêter la progression alliée et de reprendre le port d'Anvers, Hitler décida de lancer une grande offensive. Cette offensive avait aussi pour but de chasser les Alliés de Hollande. Ce qui lui aurait permis de forcer Churchill et Roosevelt à négocier un cessez-le-feu. Toute personne bonne au combat fut envoyée sur le front, allant des vieillards aux Jeunesses Hitlériennes (il s'agit là des fameux VolksSturm) ; leur instruction militaire était des plus basiques. Les cadences de montage de chars furent accélérées sous l'ordre d'Albert Speer (ministre de la production). Le maréchal Goering quant à lui fit transférer 1 500 appareils vers le front occidental. Cependant, après les pertes des champs pétrolifères roumains, les Allemands manquaient de carburant. A ce titre, Von Rundstedt recommanda d'effectuer une seule offensive qui se limiterait à la Meuse. Hitler ne l'écouta pas et ordonna l'offensive générale. Il comptait sur le mauvais temps (qui devait clouer l'aviation alliée au sol) pour s'emparer des réserves de carburant des Alliés. Il savait également que les Anglais et les Américains ne pensaient pas les Allemands capables d'une contre-offensive d'envergure.

Cette opération fut gardée dans le plus grand secret, à un tel point que seuls quelques généraux en furent informés. Tout était organisé dans la perspective du secret, les hommes et le matériel furent acheminés la nuit, couverts par le bruit d'avions allemands qui survolaient le front. Le général Model fut chargé d'organiser cette offensive. Quatre de ses armées prirent position entre Monschau au nord et Echternach au sud. Ces troupes avaient pour objectif de détruire le 8e corps d'armée américain, dirigé par le général Middleton. Au nord, la VIe Panzerarmee SS du général Sepp Dietrich (cinq divisions blindées et cinq d'infanterie) devait briser le front américain près de Saint-Vith (qui formait un noeud de communication), afin de franchir la Meuse à Liège et de s'emparer d'Anvers, et donc par la même occasion des réserves de carburant des Alliés. A sa gauche se trouvait la Ve armée du général Hasso Von Manteuffel, qui devait s'emparer de Bastogne (carrefour ferroviaire et routier de la région), puis de passer la Meuse entre Liège et Namur avec pour objectif final d'occuper Bruxelles. Au sud se trouvait le général Ersnt Brandenberger avec sa VIIe armée qui avait pour mission spécifique de retenir la IIIe armée de Patton. La XVe armée du général Gustav Von Zangen se vit confier l'aile droite du front.

Le succès de cette opération dépendait entre autres de la désorganisation des Alliés. Pour ce faire, le colonel Otto Skorzeny habilla ses forces spéciales d'uniformes américains et leur ordonna de désorganiser la signalisation routière, de détruire les câbles téléphoniques et d'effectuer toutes sortes d'actes de sabotage. Après qu'un des soldats allemands déguisés fut découvert, les Américains furent contraints de procéder à moult contrôles d'identités et de poser aux suspects des questions pièges, allant, par exemple, des scores de base-ball au nom du chien de Roosevelt. 1 000 parachutistes furent également largués près de Malmédy afin de soutenir les armées déjà présentes.

L'offensive allemande et la contre-attaque américaine

Le 16 décembre 1944, vingt divisions allemandes attaquèrent les six divisions alliées. Le 8e corps du général Middleton fut enfoncé par les blindés allemands. Les Allemands réussirent à effectuer une percée dans les lignes de la Ve armée américaine, mais les blindés de Dietrich furent grandement ralentis par la VIIe armée blindée américaine placée à Saint-Vith. Grâce au soutien de la VIe Panzerarmee SS, Manteuffel put progresser très rapidement. Le même jour, un V2 s'écrasa sur le cinéma Rex de l'avenue de Keyser à Anvers. Il tua 567 personnes, dont 296 soldats alliés, sur les 1 200 spectateurs présents dans la salle de projection. Ce V2 avait été tiré depuis la base d'Enschede aux Pays-Bas, base distante de 200 Km seulement.

En réponse à cette attaque, Eisenhower envoya toutes les forces blindées en direction des Ardennes. La 101e division aéroportée fut également envoyée sur le front, mais en camions (les avions étant cloués au sol à cause des mauvaises conditions météo). Les parachutistes arrivèrent à Bastogne le 19 décembre, ils vinrent renforcer la 10e division blindée américaine. Durant le siège, les Allemands sommèrent les Américains de se rendre. Le général Anthony McAuliffe a répondu par ce court message : "A l'intention du commandant allemand : des nèfles ! (en Anglais : Nuts !) Le commandant américain.". Ce texte fait preuve d'une incroyable désinvolture, car les Américains sont, en fait, dans une situation plus que précaire à Bastogne comme ailleurs. Les deux divisions américaines de Bastogne repoussèrent toutes les attaques allemandes jusqu'au 26 décembre, date à laquelle une colonne de la IIIe armée de Patton réussit à briser l'encerclement de la ville. Pendant ce temps là, 8 000 des 22 000 soldats Américains de Saint-Vith furent tués, blessés ou fait prisonniers, et les Américains durent battre en retraite. Malgré cela le vent était en train de tourner, les attaques allemandes étant continuellement enrayées, aussi bien par les poches de résistance américaines que par les pénuries d'essence qui frappent leurs troupes. Le temps s'améliorant, l'aviation alliée reprit son envol. Celle-ci attaqua les lignes arrières allemandes ; elle détruisit un grand nombre de chars et coupa les communications entre les divers groupes d'armées allemands. La 2e Panzerdivision fut presque anéantie par la 2e division blindée américaine. A dater du 26 décembre 1944, la contre-offensive allemande se transforma en retraite.

La retraite allemande

Les Allemands continuèrent à opposer une résistance farouche aux troupes alliées. Le 5 janvier 1945, ils déclenchèrent l'opération Bodenplatte qui consistait en un raid sur 27 bases aériennes alliées situées en Belgique et dans le sud des Pays-Bas. Cette opération fut menée par 1 035 appareils et se solda par la destruction de 156 avions alliés et par la perte de 277 appareils pour les Allemands. De sanglants combats, parfois à l'arme blanche, auront encore lieu jusqu'au 18 janvier 1945, date officielle de la fin de la bataille des Ardennes. Le 20 janvier, les Allemands étaient revenus à leur point de départ. A la fin du mois, les troupes allemandes se replièrent sur le Rhin. La contre-offensive allemande coûta aux Américains 10 733 soldats tués, 42 316 blessés, 22 636 portés disparus, 733 chars, 1 300 véhicules et 592 avions. Les Anglais déploraient la perte de 1 400 de leurs soldats. Les Allemands souffraient de la perte de 12 652 soldats tués, 38 600 blessés, 30 582 portés disparus, 600 chars, 5 000 véhicules et 1 000 appareils. Il y eut également de terribles pertes parmi les civils : 2 500 Belges furent tués et 11 000 habitations furent détruites. Les Américains comblèrent leurs pertes matérielles en quelques semaines, mais les Allemands ne purent jamais en faire autant. Cette contre-offensive ne leur rapporta que six semaines de délai pour établir leur défense sur le Rhin.

Comme l'a souligné l'historien australien Chester Wilmot, en lançant cette offensive, Hitler a lui-même accéléré le processus de sa défaite et fait un cadeau exceptionnel aux Soviétiques. En effet car, en agissant de la sorte, il a donné un avantage majeur à son ex-allié, Staline, dont les troupes ont continué de progresser. Ce faisant, il a considérablement affaibli ses dernières troupes. Les hommes et le matériel perdus durant la bataille des Ardennes allaient cruellement manquer aux Allemands pour la défense finale de leur territoire.

Photos

Offensive allemande dans les Ardennes


Soldat allemand tué lors d'un contrôle, alors qu'il conduisait une Jeep américaine


Soldats américains du 289e régiment d'infanterie allant vers Saint-Vith



Colonne alliée



Des Anglais


Blindé allemand détruit entre Manhay et Gramdmeud en Belgique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Titidexmes
General de corps d'armée
General de corps d'armée


Nombre de messages : 245
Date d'inscription : 11/04/2006

MessageSujet: Re: La bataille des Ardennes (16 décembre 1944-18 janvier 1945)   Sam 10 Juin - 20:51

Merci pour les infos. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
winters
Admin
avatar

Nombre de messages : 417
Age : 30
Date d'inscription : 12/03/2006

MessageSujet: Re: La bataille des Ardennes (16 décembre 1944-18 janvier 1945)   Dim 11 Juin - 11:28

Merci pour ce post jimonix.
Bien détailé Wink
A+

_________________
ON NE SALUE PAS L'HOMME MAIS LE GRADE

Webmaster de "De 1939-1945."
Passioné de la 101ème DIV AIRBORNE. 506 RIP et de la Waffen SS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
math
Caporal-chef
Caporal-chef
avatar

Nombre de messages : 43
localisation : moselle
Date d'inscription : 12/05/2006

MessageSujet: Re: La bataille des Ardennes (16 décembre 1944-18 janvier 1945)   Sam 17 Juin - 15:47

[je mets ladresse de mon forum comme cets en rapport avec la bataille des ardennes
http://batailledesardennes.actifforum.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://batailledesardennes.actifforum.com/index.forum
daph
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 158
Date d'inscription : 22/03/2006

MessageSujet: Re: La bataille des Ardennes (16 décembre 1944-18 janvier 1945)   Sam 17 Juin - 16:00

merci Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
winters
Admin
avatar

Nombre de messages : 417
Age : 30
Date d'inscription : 12/03/2006

MessageSujet: Re: La bataille des Ardennes (16 décembre 1944-18 janvier 1945)   Mer 21 Juin - 12:16

Il ma l'air vraiment bien ce forum.
Bonne continuation.
A+

_________________
ON NE SALUE PAS L'HOMME MAIS LE GRADE

Webmaster de "De 1939-1945."
Passioné de la 101ème DIV AIRBORNE. 506 RIP et de la Waffen SS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le boucher belge
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 168
localisation : Belgique
Date d'inscription : 07/08/2006

MessageSujet: Re: La bataille des Ardennes (16 décembre 1944-18 janvier 1945)   Ven 11 Aoû - 20:39

Merci beaucoup Jimonix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
max244
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 150
Date d'inscription : 28/08/2006

MessageSujet: Re: La bataille des Ardennes (16 décembre 1944-18 janvier 1945)   Mar 29 Aoû - 9:41



Dernière édition par le Mar 29 Aoû - 10:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
max244
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 150
Date d'inscription : 28/08/2006

MessageSujet: Re: La bataille des Ardennes (16 décembre 1944-18 janvier 1945)   Mar 29 Aoû - 10:21

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rock
Admin
avatar

Nombre de messages : 726
Age : 28
localisation : Lyon
Date d'inscription : 11/03/2006

MessageSujet: Re: La bataille des Ardennes (16 décembre 1944-18 janvier 1945)   Mar 29 Aoû - 11:12

max244 a écrit:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Seconde_Guerre_mondiale mieux qu'un long discour

lol! ça économise du temps Razz

_________________
"Etre et durer" 3°RPIMa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://39-45.forumpro.fr
Chakalkeel
Adjudant-chef
Adjudant-chef
avatar

Nombre de messages : 87
Age : 29
localisation : Tours (37)
Date d'inscription : 15/06/2006

MessageSujet: Re: La bataille des Ardennes (16 décembre 1944-18 janvier 1945)   Sam 2 Sep - 0:44

une petite vidéo d'époque des chars allemands engagés.... ça laisse réveur Shocked

https://www.youtube.com/watch?v=HJ-lMEgC-0s&mode=related&search=

à plouss [/url]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
max244
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel
avatar

Nombre de messages : 150
Date d'inscription : 28/08/2006

MessageSujet: musée   Jeu 7 Sep - 18:55

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierre
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 155
Age : 28
localisation : Belgique
Date d'inscription : 17/03/2006

MessageSujet: Re: La bataille des Ardennes (16 décembre 1944-18 janvier 1945)   Jeu 7 Sep - 19:05

Ha le site du mardasson ??? je savais même pas qu'il y en avait un tu vois ^^ mais j'y est été dans le musée il n'y a pas tellement longtemps et franchement bien fais koi si vous passer pas loin aller y c franchement bien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
math
Caporal-chef
Caporal-chef
avatar

Nombre de messages : 43
localisation : moselle
Date d'inscription : 12/05/2006

MessageSujet: Re: La bataille des Ardennes (16 décembre 1944-18 janvier 1945)   Sam 16 Sep - 21:38

oui il y a de tres beau lieux est de tres beau musée dans les ardennes je conseil celui de poteau ou vous faite la viste guidée des lieux de combat en half track ou en sdkfz 251
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://batailledesardennes.actifforum.com/index.forum
winters
Admin
avatar

Nombre de messages : 417
Age : 30
Date d'inscription : 12/03/2006

MessageSujet: Re: La bataille des Ardennes (16 décembre 1944-18 janvier 1945)   Dim 19 Nov - 11:58

Pourquoi as-tu supprimé ton forum Math?? Crying or Very sad
A+

_________________
ON NE SALUE PAS L'HOMME MAIS LE GRADE

Webmaster de "De 1939-1945."
Passioné de la 101ème DIV AIRBORNE. 506 RIP et de la Waffen SS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Titidexmes
General de corps d'armée
General de corps d'armée


Nombre de messages : 245
Date d'inscription : 11/04/2006

MessageSujet: Re: La bataille des Ardennes (16 décembre 1944-18 janvier 1945)   Dim 19 Nov - 12:09

A cause du manque de participation des membres je crois ...

Il y'en a un autre de créer, mais je n'ai pas l'adresse .

Tristan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
winters
Admin
avatar

Nombre de messages : 417
Age : 30
Date d'inscription : 12/03/2006

MessageSujet: Re: La bataille des Ardennes (16 décembre 1944-18 janvier 1945)   Dim 19 Nov - 12:11

" A cause du manque de participation des membres je crois "

Mouai...c'est bien dommage.
On va essayer de ne pas faire pareils, j'éspère.
A+

_________________
ON NE SALUE PAS L'HOMME MAIS LE GRADE

Webmaster de "De 1939-1945."
Passioné de la 101ème DIV AIRBORNE. 506 RIP et de la Waffen SS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KIEFFER
Lieutenant
Lieutenant
avatar

Nombre de messages : 105
Age : 31
localisation : Brest
Date d'inscription : 28/03/2007

MessageSujet: Re: La bataille des Ardennes (16 décembre 1944-18 janvier 1945)   Jeu 12 Avr - 21:50

bravo pour ce résumé sur la bataille des ardennes
tes photos sont superbes ; on y voit bien la dureté des combats contre ces soldats de la Werhmart
je te suis trés reconnaissant pour ce post
bonne soirée à toi
Kieffler
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
winters
Admin
avatar

Nombre de messages : 417
Age : 30
Date d'inscription : 12/03/2006

MessageSujet: Re: La bataille des Ardennes (16 décembre 1944-18 janvier 1945)   Ven 1 Juin - 14:01

Bastogne. une bataille que j'affectionne énormément.

Le lendemain du début de l'offensive, le Combat Command B de la 10 eme Armored Division est transportée de la Sarre vers la frontière Franco Luxembourgeoise attendant de recevoir les ordres concernant sa destination. La 101 st Airborne, qui se trouve près de Reims reçoit son ordre de mouvement et se dirige vers l'Ardenne en camions.

Le 18 décembre, le colonel Roberts, commandant du Combat Command B arrive à Bastogne et se présente à Troy Middleton, commandant de Bastogne. Celui-ci donne à Roberts l'ordre de bloquer les trois accès les plus dangereux à la ville. C'est ainsi que le team Desobry est envoyé à Noville, le team Cherry à Longvilly et le team O'Hara à Wardin. Le reste du Combat Command B est gardé en réserve.
Le même jour, un bataillon antichar qui se trouve dans la région d'Aix La Chapelle reçoit l'ordre de se mouvoir vers Bastogne.
Le 501 eme régiment de parachutistes, tête de la 101 st Airborne arrive à Bastogne ce même soir. Au même moment, les premiers éléments de la 2 eme Panzer Division arrivent en vue de Longvilly.

Le 19 décembre, ces éléments avancés de la 2 eme Panzer évitent le team Cherry en obliquant vers le nord. Alors qu'elle dépasse Bourcy, elle se heurte au team Desobry. Elle décide alors d'étendre son mouvement vers le nord pour attaquer Noville depuis plusieurs côtés.
La colonne de la Panzer Lehr cherche à pénétrer dans Bastogne, mais elle s'enlise dans de mauvais chemins, perd beaucoup de temps, et arrive finalement à Mageret, dans le dos du team Cherry. La Panzer Lehr se dirige alors vers Neffe en direction de Bastogne, mais suite à un faux témoignage d'un civil, elle perd encore du temps car elle croit qu'un fort détachement de blindés alliés se trouve sur ses arrières. En effet, des bruits de chenilles avaient été entendus mais c'était un petit détachement de blindés et non pas une colonne entière !
Les petits team disposés aux routes menant à Bastogne font perdre un temps précieux aux allemands, ce qui a pour effet de permettre à la 101 st Airborne de rejoindre la ville avant l'attaque allemande. Aussi insensé que cela puisse paraître, cela s'est joué à vraiment très peu de temps.

Le 20 décembre, les 2eme Panzer, Panzer Lehr et 26 Volksgrenadier Division commencent leur tentative d'investissement de Bastogne. Après une tentative des chars en matinée qui échoue, une seconde tentative des chars aidés par l'infanterie réussit. La situation devenant critique, le team Desobry ainsi que le 1er bataillon du 506 eme sont autorisés à se replier. Après cet accrochage, le team Desobry n'a plus que 4 chars sur les 15 du départ. Une attaque de la 26 eme Volksgrenadier Division échoue sur Bizory. Une autre attaque sur Marvie vers 12H00 est enrayée. Un peu plus tard, une attaque de chars est arrêtée par l'artillerie sur la route Longvilly--Bastogne. Une autre attaque de Neffe vers Mont est également un échec.
En début de soirée, une partie de la 26 eme VGD exécute un grand mouvement débordant par le sud vers Sibret, mais se heurte aux détachements US du 347 eme régiment plané et du génie de la 101 eme Division.
Le 20 décembre, aucune division allemande n'a pu pénétrer dans Bastogne.

Le 21 décembre, Bastogne est isolée. L'encerclement est complet. La Panzer Lehr dépasse Bastogne par le sud, et la 2 eme Panzer par le nord.
Quelques éléments de la Panzer Lehr restent sur place avec la 26 eme VGD afin de réduire la place de Bastogne.
Mc Auliffe, commandant par intérim de Bastogne, a placé les 4 régiments de la 101 st sur le périmètre.
Il garde en réserve dans Bastogne le Combat Command B de la 10 eme Armored Division; un groupement composé d'éléments des 9 eme et 28 eme Divisions (team Snafu) constitue une réserve de 600 hommes ou les unités en ligne pourront puiser en fonction des besoins.

Le 22 décembre vers midi, des parlementaires allemands viennent demander la reddition de Bastogne, mais Mc Auliffe, lisant le message ne peut s'empêcher de murmurer « Oh Nuts ! ». Demandant conseil auprès de son état major pour savoir ce qu'il devait répondre, le colonel Kinnard répond : « Et bien votre première remarque me semble la meilleure ». C'est ainsi que le NUTS entra dans la légende.

Le 23 décembre en fin d'après midi, une attaque d'infanterie et de chars sur Marvie suit une préparation d'artillerie de dix minutes. Un peloton américain est encerclé et détruit. Les allemands progressent alors sur le village et investissent les maisons de la lisière sud.
Des combats dureront toute la nuit. Les chars ne peuvent progresser dans les rues étroites de par la présence de carcasses de véhicules américains. Les allemands sont contenus dans les maisons de la lisières sud.
A l'ouest de Bastogne, les américains abandonnent le saillant de Flamierge sous la pression de l'ennemi et se replient sur les hauteurs à l'est de Mande-Saint-Etienne. Dans l'après midi, ils sont ravitaillés par parachutage de 150 tonnes d'approvisionnement.

Le 24, cent tonnes de ravitaillement seront encore parachutées. Le commandement allemand décide de hâter la chute de Bastogne et la 26 VGD et la 15 eme Panzer grenadier qui vient d'arriver conjugueront leurs efforts pour une nouvelle attaque. La 5 eme Division para quant à elle assurera la liberté d'action de l'opération en faisant bloc face au sud.

Le 25, le commandement allemand envoie ses chars à l'ouest de la ville car il estime le terrain plus favorable aux déplacements de blindés. Entre-temps, les munitions qui faisaient cruellement défaut pour réapprovisionner l'artillerie ont été parachutées.
Des combats violents ont lieu à Champs. 18 Panzer IV tentent de forcer le périmètre du côté de Mande-Saint-Etienne. Ils y réussissent, mais le cordon se referme après leur passage. Le groupe se divise' en deux. 7 chars se dirigent vers Rolle et les 11 autres vers Hemroulle.
Un à un, les 7 premiers chars sont soit détruits (6) ou capturé intact (1 à Hemroulle).
Les 11 autres, soumis à des tirs de bazookas, ou d'artilleries sont également tous détruits. La percée aura duré 2 H 00.

Le 26, de nouvelles attaques ont lieu dans le secteur ouest de Bastogne.
La 4 eme Armored Division poussant par trois itinéraires parallèles arrive à se frayer un chemin vers Bastogne. Après quelques combats dans Assenois, quelques chars parviennent à entrer dans les lignes tenues par les alliés vers 16 H 45.
Avec ces premiers véhicules de la 4 eme Armored division arrive le Général Maxwell Taylor qui, apprenant l'attaque allemande alors qu'il était en permission aux USA, prit aussi vite l'avion vers l'Europe.
Mc Auliffe lui remit alors le commandement de Bastogne par le biais d'une sorte de diplôme quelque peu humoristique indiquant que le lieu était en bon état et désinfecté de « Krauts ».

Entre le 27 et le 29 décembre, les attaques allemandes sont toutes annihilées.

Le 29 décembre, une conférence a lieu à Engreux à l'Armeegruppe Von Luttwitz. Des plans sont préparés pour impérativement prendre Bastogne. Le plan est le suivant : un corps attaquera de l'ouest tandis qu'un autre le fera simultanément de l'est afin de prendre le couloir reliant Bastogne aux armées alliées et ainsi isoler à nouveau Bastogne.
Assenois sera l'objectif, mais aussi le point de rencontre des deux attaques. De là, il suffira de se retourner contre Bastogne et de lancer des attaques tout autour de la ville. Ce plan doit débuter le 30 décembre à 7 H 30.
A la veille de l'opération, la Luftwaffe bombarde la ville qui est fortement touchée.
Au moment des préparatifs allemands, les alliés font les leurs en vue de l'attaque que la 11 th Armored Division et la 85 th Infantry Division doivent accomplir à l'ouest de Bastogne le lendemain.

Le 30 décembre, les deux attaques entrent en collision. Alors que les Panzers approchent de Flohamont, près de Sibret, le brouillard se lève et révèle une importante formation de chars américains. C'est le CCB de la 11 th Armored Division.
Tous les efforts des Allemands pour réoccuper le couloir de Bastogne seront vains, et ce, jusqu'au 5 janvier.

Le 5 janvier, la 12 eme SS Panzer-Division atteint la ligne de chemin de fer au sud-est de Foy, à 3,5 km du centre de Bastogne. Elle s'empare d'une partie des bois à l'ouest d'Arloncourt ainsi que Mageret, abandonné par la 6 th Armored Division.

Toutefois, même si le 6 janvier, la 12 eme SS Panzer-Division et la 340. Volksgrenadier Division parviennent encore à prendre une partie des bois au nord de Bizory, c'est la fin de l'offensive et l'attaque sera annulée.

_________________
ON NE SALUE PAS L'HOMME MAIS LE GRADE

Webmaster de "De 1939-1945."
Passioné de la 101ème DIV AIRBORNE. 506 RIP et de la Waffen SS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KIEFFER
Lieutenant
Lieutenant
avatar

Nombre de messages : 105
Age : 31
localisation : Brest
Date d'inscription : 28/03/2007

MessageSujet: Re: La bataille des Ardennes (16 décembre 1944-18 janvier 1945)   Lun 4 Juin - 21:06

bravo a toi Winters on sait que tu es un grand fan de la 101 div inf aero
j'ai appris beaucoup de chose a ce sujet
merci encore
A+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La bataille des Ardennes (16 décembre 1944-18 janvier 1945)   

Revenir en haut Aller en bas
 
La bataille des Ardennes (16 décembre 1944-18 janvier 1945)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» la bataille de Pultusk 26 décembre 1806
» [Fiche] Capricorne: 21 décembre - 19 janvier
» lever et coucher du soleil fin décembre et janvier
» ROBIN décembre et janvier 2010 !!
» Hors série Batailles sur l'Indochine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De 1939 à 1945 :: La campagne d'Europe-
Sauter vers: